PASCALE HAUDEGAND – PUBLIÉ LE 11 MARS 2011 À 16:45

« -Pourquoi pratiques tu cette profession, Pascale? »(Ouf…bonne question! Le regard de Colette, cette bonne cliente que je masse à domicile depuis plusieurs années, se pose sur moi en attendant la réponse, pendant que je ramasse énergiquement mon attirail avant de plier bagage.)-Parce que j’aime servir! dis-je spontanément. Parce que j’aime rendre les gens heureux, leur faire du bien. Pour le sentiment d’apporter du mieux-être, cette sensation que j’aime plus que tout au monde. Mieux-être…être mieux. Wow! Quelle chance j’ai! Quand même mieux que de remettre des contraventions! (Sans offense aux professionnels qui doivent le faire).Aimer servir…Non mais tu n’es quand même pas une servante! pensai-je tout bas. Je suis une massothérapeute, certes, mais encore une femme d’affaires, d’action, de projets!Après un instant de réflexion, j’en viens à la conclusion qu’il n’y a aucune honte à aimer servir, et encore moins à rendre les gens heureux . Au contraire: c’est noble!FEMMES ET MASSAGEA la demande du Comité Sectoriel de la main-d’oeuvre des services de soins personnels (CSMOSSP), un sondage produit en 2010 par Léger Marketing, révèle que 82% des massothérapeutes sont des femmes. Pourquoi autant de femmes dans ce métier? Toujours d’après cette même étude: « Les massothérapeutes ont signalé avoir choisi d’exercer la massothérapie parce que l’être humain les intéresse et le contact privilégié à l’être humain plus encore. »Aujourd’hui, 8 mars, je saisie avec joie l’occasion de solidarité de cette journée de la femme pour rendre hommage a toutes les femmes du monde, en particulier à mes collègues féminines massothérapeutes, qui prodiguent leurs soins avec attention, compassion et amour. Chapeau!Que cette noble profession permette au plus grand nombre de trouver mieux-être, équilibre, santé et bonheur!

Share This